bonjour@mat-consulting.fr

Se reconstruire apres une blessure (ce qui ne te tue pas te rend plus fort) ()

dépasser une blessure mentale et se reconstruire plus fort en 12 étapes
(175,00)
(175,00)

Se reconstruire apres une blessure (ce qui ne te tue pas te rend plus fort) ()

« Il n’y a pas que les croyances qui sont limitantes, il y a les blessures, aussi » – Stéphane

S’il y a bien un sujet que les « sites de séduction » n’ont jamais abordé (de front, en tous cas), c’est celle des blessures personnelles et des traumatismes du passé

  • disparition (ou abdication) d’un parent dans l’enfance,
  • échec personnel ou professionnel (qu’il soit avéré ou pas, peu importe, l’importance étant le ressenti. Savoir qu’il y a toujours pire ailleurs n’a jamais aidé personne à se sentir mieux)
  • rejet violent d’une personne que l’on convoitait (suivi éventuellement d’une obsession amoureuse)
  • séparation douloureuse avec une personne que l’on a beaucoup aimé, qu’on ne parvient pas à oublier, et dont on « sent » encore régulièrement la présence annihilante
  • traumatisme lié à une agression physique ou verbale.
  • etc.

Cette journée est pensée, préparée et conçue pour tous ceux d’entre vous qui se sentent affaiblis, vulnérables, bridés dans leur progression et qui l’attribuent à une expérience douloureuse qu’ils ne sont pas encore parvenus à « dépasser ».

Car n’oubliez jamais l’injustice fondamentale :

Une fille peut se permettre d’être fragile, relativement passive, sensible, faillible : en termes d’attraction pure, elle compense potentiellement tout ça en 30 minutes d’apprêtement, de maquillage, bref de féminité. Taciturne ? Elle devient « mystérieuse ». Fatiguée ? Elle devient « fragile ». Effacée ? Elle devient « discrète ».

Beauty is in the eye of the beholder.

Mais pour un homme (un vrai, c.a.d selon notre désormais fameuse définition « qui refuse de se contenter de relations par défaut »), ces traits de « caractère » sont un handicap fatal, et la meilleure garantie d’être condamné à la solitude (ou pire, passer sa vie avec quelqu’un qui le hérisse et le fait dépérir).

A moins d’être aussi célèbre que Michel Houellebecq, être taciturne, effacé, plombé, bref porter le poids d’une cicatrice non refermée à l’intérieur de soi, c’est hautement éliminatoire. Au premier tour. Sans possibilité de repêchage. Eliminé en Q1, pour ceux qui suivent encore la F1.

C’est à l’homme de nourrir la séduction avec son énergie, ses propositions, et l’ensemble de ses ressources. Point à la ligne. Les difficultés, freins et blocages hérités de ses blessures du passé ne lui donnant aucun « crédit », aucune excuse pertinente si jamais il venait à faire défaut à ce devoir incombant à sa masculinité.

Traduction : de la même façon que « timide » ne rime pas avec « mignon » dans la vraie vie, mais plutôt avec « seul », « incompréhension » et « monologue intérieur », garder la plaie ouverte d’une séparation, d’une estimation de soi défaillante ou de toute autre stigmate de blessure ne donne droit pour un homme à aucun « coupon indulgence » de la part des femmes. What you give is what you get.

UN SÉMINAIRE DE PSYCHOLOGIE AVANCÉE SANS VERBIAGE, SANS CONCEPTS FUMEUX, ET SANS DIVAN

Les plus fidèles d’entre vous savent que, si j’ai choisi la sociologie au détriment de la psychologie, c’est à la fois par formation intellectuelle, et par respect des « sciences dures » (logique, mathématique, physique) mettant en avant l’observation de récurrences, l’émission d’hypothèses avant leur vérification, puis la mutation de ces hypothèses en concepts (théorèmes) formant un tout cohérent (logique) et fonctionnel sur le plan pratique

La psychologie « pure » ayant pour limite objective de ne s’appuyer que sur les postulats (i.e. non démontrés, par définition) d’une poignée « d’élus » ayant décrété que la finalité inavouée de tout homme était de zigouiller son père pour pouvoir librement coucher avec sa mère, soit l’extension – jamais validée par l’expérience sinon par la mythologie – d’une vision du monde Féminine (avec un F majuscule, comme « Fpure ») basée sur le barycentre de la famille (« mon monde = mes enfants et ma maison ») à tout le reste de l’univers, constitué principalement de rapports de production, d’oppositions, de domination et de manipulation.

Bref, à la base, la psychologie Freudio-Lacano-Junguienne (avec un bémol pour cette dernière), je suis plutôt hermétique. Et puis comme disait M. Houellebecq :

« Mon propos n’est pas de vous enchanter par de subtiles notations psychologiques (…) On y passerait des heures. Autant observer les homards qui se marchent dessus dans un bocal. Il suffit, pour cela, d’aller dans un restaurant de poissons. »

M. Houellebecq, Extension du domaine de la lutte

En revanche, le défi que je nous propose de relever ensemble, c’est de répondre de façon sérieuse, censée, pragmatique et structurée, à cette problématique typiquement psychologique de la « blessure » mentale, de la faille, de la fragilité.

En 12 étapes. Ni une de plus, ni une de moins.

12 ÉTAPES POUR SURMONTER UNE BLESSURE ET ALLER DE L’AVANT…

Comme vous l’avez compris au paragraphe précédent, je ne suis pas psy, ce n’est pas dans mes projets (i.e. pas dans mon secret agenda), alors nous n’allons pas faire dans le détail et vous faire allonger pour raconter les circonstances exactes de votre « histoire », vous plaindre, et vous faire galérer des mois (généralement des années) sous prétexte de vous laisser « trouver vos solutions par vous-même », « apprendre à prendre du temps pour vous », et autres niaiseries.

Niaiseries du reste parfaitement égoïstes, or l’égoïsme est l’une des rares facultés dont l’être humain ne manque généralement pas, d’où ma grande circonspection à l’idée d’essayer de lui en greffer plus. Des couilles, oui. De l’intelligence sociale, oui. De la générosité, oui. Du goût, oui. Mais de l’égoïsme, penser encore plus à soi, seriously ?

« Ce qui ne te tue pas te rend plus fort… » à condition de faire l’effort de le surmonter ! Sinon ça te rend moins fort !!

… comme un homme

J’aurais pu vous faire une liste des hommes qui ont « réussi » avec d’énormes handicaps de départ (orphelins et autres), il y en a une infinité… Mais la comparaison n’amène jamais rien de bon, seule l’action compte. Se sortir les doigts. Agir « en dépit de ».

Alors ce sont 12 actions, oui je dis bien 12 actions que nous allons mettre en place dès le lendemain du séminaire (à Se reconstruireintervalle d’1 semaine au départ, puis 2, puis 3, etc.) afin d’intégrer définitivement ces poids du passé et annihiler leurs effets sur le présent.

A titre personnel (si vous vous posiez la question), j’en ai eu ma dose, mais Internet ne devant pas servir de prétexte à une exhibition systématique, je n’en ferai pas la liste ici.

Sachez cependant que, pour le dire en une phrase, je ne suis pas arrivé sur terre avec le « kit de la réussite du bon fils à papa ». Je livrerai 2 anecdotes inédites dans ce séminaire, dans lesquelles certains d’entre vous se reconnaîtront à coup sûr, et qui serviront surtout de support à la construction de solutions (les fameuses étapes) pour, en dépit de tout, avancer.

Car en dernière instance, vous n’êtes toujours jugé que sur vos réalisations, pas sur les données de départ.

« Le vent se lève, il faut tenter de vivre »
Paul Valéry

Crédit photo : Yelnoc

8 avis pour Se reconstruire apres une blessure (ce qui ne te tue pas te rend plus fort) ()

  1. 5 sur 5

    :

    Recul 1 an
    Le séminaire qui m’a le plus souvent fait appuyer sur le bouton pause pour prendre des notes (avec Logique des Femmes). La journée est un amalgame pluridisciplinaire de psychologie, de sociologie et de bon sens qui refond l’idée des phases du deuil pour en proposer une lecture à la fois plus nuancée, plus viscérale et plus applicable. Parce qu’en dernière instance, ce qui compte, c’est que 6 mois plus tard, vous alliez mieux.

    Le simple fait d’avoir osé aborder une thématique dont beaucoup préfèrent nier l’existence est déjà en soi une preuve de courage et d’honnêteté intellectuelle. A la fois inspirante et utile, l’une des meilleures conférences disponibles sur ce site.

    Les concepts qui tuent

    – la phase “Fusionner avec son dark side”, une étape rarement, voire jamais identifiée par les programmes d’addiction ou les psys. Lorsqu’on en comprend l’essence, on réalise que l’immense majorité de la population ne guérit pas totalement et reste perpétuellement coincée dans un cycle infernal entre les phases 1 et 4.
    – les phrases – mots clés prononcés à chaque stade, criants de vérité et que vous aurez, sinon entendus mot pour mot, au moins pensés. Les définitions sont claires et pour chaque phase, vous saurez
    comment la reconnaître,
    quel en est l’objectif,
    qui (ne pas) voir
    comment savoir si l’on en est sorti.

    Pistes d’amélioration

    – la plupart de l’attention a été concentrée sur les phases 1 à 5, où se trouvent la plupart des participants au séminaire, et à vrai dire des gens en général. En conséquence, les phases suivantes sont décrites de manière plus abstraite, peut-être aussi parce que peu en font l’expérience.

  2. 5 sur 5

    :

    J’ai retrouvé des sensations dont tu parlais et j’ai revu dans le passé les étapes par lesquelles je suis passé pour aller mieux.
    Malheureusement l’étape 12 me semble bien loin mais ce qui compte c’est d’avancer n’est-ce pas 😉

  3. 5 sur 5

    :

    Etant étudiant, j’avais peur de faire une erreur en achetant ce séminaire. Ça n’a pas duré longtemps.

    Je me suis reconnu dans plusieurs des phases que tu avais cité. Mon problème était que je me tourmentais à répétition sans arriver à aller de l’avant. Je me doutais qu’il fallait “merger avec son coté obscur” et j’avais déjà commencé à le faire intuitivement , mais je n’étais toujours pas capable de re-regarder en face la fille avec qui je m’étais pris un rateau…

    Je réalise quelque chose en tout cas : ça va me prendre du temps d’étudier, de comprendre parfaitement, et de passer les phases de ton séminaire !
    Mais maintenant que je connais le chemin à suivre, je ne marche plus en aveugle.

    Bref, merci !

  4. 5 sur 5

    :

    Ce séminaire est pour moi une boussole et un cap qui me mènera, je l’espèce, vers un archipel, et peut-être un continent (s’il existe). Mais à moi de tenir la barre.

  5. 5 sur 5

    :

    Ce séminaire faisant étrangement écho à mon actualité, j’y ai naturellement trouvé des éléments intéressants à assimiler dans l’immédiat. Le contenu est très complet et je pense que, compte tenu du public présent ici, il pourrait intéresser beaucoup de lecteurs du site.

  6. 4 sur 5

    :

    Le chemin à parcourir est bien expliqué pas à pas, en prenant soin de justifier l’ordre des phases. Ordre que l’on a tendance à ne pas respecter en brûlant les étapes, ce qui explique, je pense, une grande partie des stagnations dans nos guérisons. On prend beaucoup de recul à écouter ce séminaire.

  7. 5 sur 5

    :

    Je m’attendais a trouver dans ce séminaire une méthode pour “guérir” après un échec sentimental, rebondir et aller de l’avant. Et a la place, j’y ai trouve des conseils d’une sagesse insoupçonnée, un guide pour être heureux – Vraiment heureux.
    Pour moi, c’est le séminaire “bien être” absolu, je suis juste très content d’avoir eu la chance de pouvoir l’écouter.

  8. 5 sur 5

    :

    C’est ce que j’avais en tête hier soir dans le train pour rentrer chez moi.
    Ça vous est déjà arrivé un nerf crispé qui vous bloque complètement le dos ? Et bien sachez que ces blocages peuvent aussi survenir dans votre cerveau. Et tant que vous ne les résoudrez pas, il bloqueront une partie de votre épanouissement.

    Le but du séminaire “Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort” est de vous faire prendre conscience de ces blocages, de les identifier et ensuite de comprendre comment les dépasser. Le séminaires nous apprend à nous positionner parmi les 12 stades de la guérison.

    En plus de ça on a passé un bon dimanche pour un séminaire peu ordinaire : pain au chocolat, croissant, café, jus d’orange (bon ok on a eu du bol pour le coup^^). Mais également chocolat, encore chocolat, truffe au chocolat, le tout accompagné de cidre et de calva 😀

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Séminaires complémentaires recommandés

    Confiance en soi

    4.5 sur 5 sur 10 avis
    (difficulté)
    Objectifsse lancer à la poursuite de ses objectifs et les atteindre au lieu d’attendre le jour béni où l’on aura « confiance en soi » pour commencer d’agir
    175€(la demi-journée)