Vivre avec la procrastination

Devenir meilleur, mieux gérer son temps
311min
296Mo
mp3
(195,00)
(195,00)

Basé sur 88 avis

Voir les avis
Procrastination : des solutions efficaces

Vivre avec la procrastination

Procrastination : des solutions existent… oui mais lesquelles ? Il va de cesser de procrastiner comme d’arrêter de fumer : on connaît tous des gens qui y sont parvenus, et affirment la main sur le coeur ne jamais avoir été tentés de rechuter. Problème : ce sont les moins nombreux, ils sont même l’exception. Et révèlent trop rarement leurs secrets. Souvent, il s’agit d’un détail insignifiant, qui ne fonctionne pas pour nous. Bien souvent, cela n’a rien de rationnel.

Procrastination : des solutions (enfin) à votre portée

J’ai globalement de la chance. Globalement. Un certain nombre de facultés m’ont été léguées par je ne sais quel phénomène de transmission. On appelle cela le don.

De quelque ancêtre, ou bien par le résultat alambiqué de quelque macédoine de gènes, j’ai hérité une certaine intelligence verbale et logique qui m’ont permis de vivre de ma plume et de ma voix. Pour le reste, j’ai fait comme tout le monde, j’ai travaillé.

Mais là encore, toutes les facettes d’une même personne ne se laissent pas mouler par le travail avec la même plasticité. Ce qui m’a demandé le plus d’effort et d’abnégation ? Combattre ma foutue tendance à procrastiner. La procrastination, oui, j’avais ce vilain défaut là.

Vous voulez des exemples de ma procrastination ?

Au lycée (j’ai fait une première et une terminale S), quand le contrôle arrivait sur la table (durée 1h), je le regardais fixement, avec des yeux vides. Impossible d’entacher de ma plume la copie qui restait vierge, immaculée, blanche comme neige. Un quart d’heure passait. Puis un autre. C’est seulement dans les 30 dernières minutes que je m’y mettais. À reculons. Et c’est (toujours) là que le miracle se produisait.

Je « pliais » les problèmes les uns après les autres, tel une machine démoniaque. J’avais accumulé tant de retard qu’il me fallait désormais réfléchir 4 fois plus vite que les autres. Je terminais en surchauffe, quémandant une ultime seconde après que la prof eut réclamé les copies pour la 3ème ou la 4ème fois. Dans un état second, je remettais mon travail sans n’avoir rien relu, l’air hagard.

C’était parti pour une semaine d’attente anxiété et de doigts croisés. Et quand venait l’heure de la restitution, je m’en sortais toujours, avec plus ou moins d’honneurs (parfois des félicitations), mais jamais sans quelques fautes d’inattention qui – je le savais intuitivement – me barraient les portes des cursus scolaires les plus brillants et sélectifs. On ne prépare pas l’ENA en révisant 15 jours avant. C’est tout bonnement physiologiquement impossible.

Vous pouviez m’appeler Mr (ex) procrastination

Et si ce n’était que lors des contrôles… Gares, aéroports, simples trajets en voiture : je me débrouillais toujours pour tirer profit de la dernière seconde à la maison, boucler ma valise dans les ultimes instants… Après une course épileptique, j’arrivais électrisé et suant au guichet ou devant le contrôleur. L’angoisse de perdre mon billet me faisait vieillir de 5 ans à chaque trajet. Comme si la délivrance d’avoir vaincu le temps, valait de mettre chaque occasion à profit pour le provoquer en duel.

Allez, un dernier exemple de procrastination ?

Mon mémoire de DEA ? J’avais 6 mois pour l’écrire, je l’ai fait en… 4 semaines. Oui, 1 mois au lieu de 6. On ne se refait pas… À moins que ?

Comment (et quand) j’ai guéri ma procrastination

Il m’aura fallu 32 ans pour vaincre la procrastination. C’est beaucoup, 32 ans. Mais quand j’ai signé le contrat pour mon premier ouvrage (en vente ici), le défi était trop beau, trop plein d’attentes, trop haut pour m’y frotter empreint de mes anciennes habitudes. Non, je ne le rédigerai pas en quatrième vitesse, nuit et jour, avec l’angoisse des dernières heures qui tournent et le tic tact du réveil mécanique. Pour la première fois de ma vie,  j’allais personnifier le calme et la décontraction de celui qui arrive en avance : la démarche chaloupée et le geste confiant, j’allais remettre un manuscrit achevé, relu, précis, exact, et ce avant les autres. Avant même la date qui m’était imposée.

Et vous savez quoi ? J’y suis parvenu. C’était l’extase, une des plus belles soirées de ma vie. Si belle que je pourrais la retracer presque minute par minute. C’était un 31 octobre. Pour fêter ça je m’étais réservé, plusieurs mois à l’avance, une place pour mon Opéra préféré. Ma première remise d’un travail en avance. Et pas n’importe quel travail : 313 pages de manuscrit. Le papier, ça pèse à transporter, mais encore plus à écrire. Bref, je n’oublierai jamais ce moment, et il fût le point de départ d’une longue liste de nouveaux rendez-vous personnels et professionnels où je fus ponctuel, voire en avance dans les restitutions.

Procrastination : des solutions efficaces passent par une remise à plat globale de votre psychologie et de votre rapport au monde

Au cours de cette journée sur la thématique de la productivité et de l’efficacité personnelle, nous vous « rebrancherons les neurones » dans le bon sens pour vous débarrasser de cette vilaine habitude qui nuit à

  • votre confort (niveau de stress)
  • votre sommeil (le cerveau ne lâche prise que dans la certitude du travail fait. Et bien fait)
  • votre performance globale (niveau de delivery)
  • votre qualité de récupération (vous êtes épuisé après chaque tâche)

Arrêter de fumer ? C’est dur. Mais arrêter de procrastiner l’est tout autant, voire plus. Et pourtant, imaginez :

  • ne plus être dans l’urgence
  • aller droit au but
  • avoir plus de temps, pour vous et pour les autres
  • ne plus manquer ces opportunités qui ne manquent pas d’affluer à la dernière minute, parce que vous êtes « coincé(e) » à la maison ou au bureau derrière une montagne de brouillons
  • être plus performant, mieux évalué et donc plus apprécié
  • faire l’admiration et l’envie des autres, par l’aisance que vous dégagez, pendant que les autres sont dévorés de stress
  • devenir l’homme (ou la femme) de confiance, à qui sont confiés les dossiers importants car on sait qu’ils sont entre de bonnes mains

La clé unique derrière toutes ces serrures ? Une meilleure gestion de votre temps, qui commence par l’impératif de ne plus procrastiner.

Rappels pour les nouveaux qui viendraient de découvrir mat-consulting / hommesdinfluence / Stéphane Edouard

Enregistrement vs présence en salle

  • Un séminaire tel que « procrastination : des solutions » est un évènement physique, un vrai, vous pouvez venir y assister. L’adresse exacte vous sera communiquée par email quelques jours avant l’évènement (elle change chaque mois). Il s’agit d’une salle de séminaire, ou bien d’un grand appartement dans Paris, loués pour l’occasion.
  • Quand vous réservez un séminaire tel que « procrastination : des solutions », vous réservez à la fois pour la place en salle et, si jamais vous ne pouviez pas venir, pour l’enregistrement. Dans tous les cas, vous recevez l’enregistrement audio, au maximum une semaine plus tard

Une réduction qui augmente avec la taille de votre panier

  • Une réduction de groupe est calculée par le site en fonction du nombre de demi-journées commandées : plus vous commandez de demi-journées, plus la réduction augmente. Exemple pour « procrastination : des solutions » : 2 demi-journées ne reviennent pas à 175 + 175 = 350 €, mais à 300 € (réduction de 50 €)
  • Un séminaire  dure une journée (2x3h environ)
  • Le matin et l’après-midi sont complémentaires. Une demi-journée, c’est bien. La journée entière, c’est mieux.

Des commandes ensuite accessibles À VIE au téléchargement

  • Tous les séminaires que vous avez commandés depuis la naissance de Jésus Christ sont disponibles dans votre espace mon compte

Last but not least

  • Les Hommes d’Influence VIP reçoivent gratuitement la moitié du séminaire (la matinée) et peuvent commander l’après-midi à tarif préférentiel
  • Une facture est bien entendu disponible sur simple demande par email. Vous pouvez également spécifier que la facture présente l’intitulé « coaching » ou ce que vous voulez, si vous ne souhaitez pas qu’apparaisse « procrastination : des solutions »

    Avis à propos du produit
    0
    1★
    0
    2★
    7
    3★
    29
    4★
    52
    5★
    9/10


    Basé sur 88 avis

    • Charles L.
      Publié le 28/08/2022 à 4:56 (Date de commande : Le 07/06/2022 à 10:12 )
      5

      Je trouve l’approche moins frontale et donc subtile sur comment vivre avec sa tendance à procrastiner que l’habituel méthode Coué ‘Bouges-toi !’

    • Romain A.
      Publié le 20/06/2022 à 2:23 (Date de commande : Le 01/06/2022 à 2:25 )
      5

      Stéphane nous fournit de très bons éléments pour arrêter de procrastiner, au boulot ou en dehors. Comme souvent, on en ressort avec des conseils applicables tout de suite.

    • Guillaume L.
      Publié le 09/06/2022 à 11:11 (Date de commande : Le 07/06/2022 à 3:10 )
      5

      Très confrontant mais aussi très éclairant sur le mode de fonctionnement des procrastinateurs. Et plein de conseils pour passer à l’action.

    • Cyril L.
      Publié le 27/04/2022 à 3:56 (Date de commande : Le 13/04/2017 à 5:25 )
      5

      Séminaire particulièrement original, à sa sortie en 2017 je l’avais écouté surtout par curiosité sans prendre de notes car je ne me sentais pas spécialement concerné. Mais le temps passant, certains événements du quotidien m’y ont fait repensé… J’ai hâte de voir la fiche pour accéder à son résumé (tout m’en remémorant l’écoute d’il y’a presque 5 ans).

    • christophe s.
      Publié le 20/01/2022 à 10:00 (Date de commande : Le 09/12/2021 à 8:30 )
      4

      une approche que je qualifierais d’intelligente dans le sens où la procrastination y est abordée de façon subtile. subtile parce que pas diabolisée, subtile parce que les propositions de la contrée ne sont pas frontales mais…subtiles je vous dis.

    • christophe s.
      Publié le 20/01/2022 à 10:00 (Date de commande : Le 09/12/2021 à 8:30 )
      4

      une approche que je qualifierais d’intelligente dans le sens où la procrastination y est abordée de façon subtile. subtile parce que pas diabolisée, subtile parce que les propositions de la contrée ne sont pas frontales mais…subtiles je vous dis.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Séminaires complémentaires recommandés