Se connecter

Mot de passe oublié ?
Vous n'avez pas de compte ?
Créer un compte

489
VIPs
489
VIPs

Survivre à l’enfer du salariat

Survivre à l’enfer du salariat

utiliser les règles de l’intelligence sociale et de la manipulation pour minimiser les contraintes du salariat et optimiser les avantages
195€
337min
379
l’ont déjà
mp3
59
le veulent
Ajouter à ma wantlist

Survivre à l’enfer du salariat

utiliser les règles de l’intelligence sociale et de la manipulation pour minimiser les contraintes du salariat et optimiser les avantages

La tracklist

Matin

Prendre en compte les facteurs arbitraires en cas de réussite ou d’échec
Déterminer le plafond de verre
Caractéristiques de la génération Y
Qu’est-ce qu’une entreprise
La chaîne alimentaire de l’entreprise
Culture d’entreprise H VS F

Après-midi

Bien choisir le niveau d’intelligence moyen d’une entreprise
Technique de survie en openspace
Quatre techniques pour survivre au salariat
Comment augmenter sa valeur
Devenir indispensable

4.75 sur 5 sur 114 avis
(114 avis client)

Il pleut 182 jours par an à Abbeville.

123 à Montélimar.

Et 87 à Toulon.

What the fuck ?

Parce qu’un climat, dans le cas précis de cet exemple, s’objective d’abord au nombre de jours de pluie annuels.

Dans ces conditions, comment objectiver, sinon le bonheur, du moins le plaisir ? Je propose de le faire au nombre de sourires.

Ca vous fait rire ? Il n’y a pas de quoi. Avec quoi d’autre l’objectiver ? Et quand on sait de plus que rien n’est plus attirant et séduisant que le niveau de bonheur

Avec ma nouvelle échelle de mesure, j’obtiens donc une intéressante carte de France (voire du monde) où les concentrations de gens qui tirent le plus la tronche se superposent curieusement avec les zones d’intense travail salarié.

Carte France travail salarié

(Hormis l’Europe de l’Est, hors-concours car y tirer la tronche est un sport national ; il faut bien leur laisser quelque chose, surtout après l’humiliation 3-0 du France-Ukraine d’hier, ha ha ha).

SÉDUIRE = ABSENCE DE VALIDATION…
…OR SALARIAT = VALIDATION HIÉRARCHIQUE PERMANENTE

Et même sans aller extrapoler très loin : je sais pas vous, mais moi j’ai donné, le lever à 6h45, le départ de la maison à 7h35 et le retour à 19h30-20h (les bons jours) et 20h30-22h (les mauvais). Et ce n’est pas exactement à cette période là que je me sentais le plus apte à aborder une fille qui me plaisait. Et pourtant il y en avait, sur la ligne A, aux heures de pointe. Et ce n’était pas faute d’avoir un beau costume, m’étant relooké moi-même pour le job.

Hého, ouvrez les yeux : le salariat c’est la corvéabilité & l’attente de validation des objectifs par la hierarchie VS la séduction c’est la liberté & l’absence de validation. Dans ces conditions…

…comment sortir de la tour de la contradiction infernale ?

Réponse : en regardant l’échiquier avec une paire de lunettes différente. Inédite. Sociologique. Provocatrice. Politiquement incorrecte.

Evidemment, il ne s’agit pas de draguer au bureau, non, ce sera bien plus ambitieux que ça.

CE QU’EST SURVIVRE À L’ENFER DU SALARIAT

Survivre à l’enfer du salariat, c’est :

  1. une définition exhaustive des relations interpersonnelles dans le monde du travail, classées par ordre d’importance
  2. une lecture inédite de ces relations, vues sous la double lunette sociologique du pouvoir et de la séduction
  3. différents niveaux de tactiques (surprenantes / déstabilisantes / osées / kamikazes, etc.) pour trouver votre liberté dans les contraintes du salariat et retrouver la capacité à être sexué, être séduisant, etc.

Pourquoi ne pas tout simplement dire Fuck au salariat ? Après tout c’est la mode…

C’est peut-être la mode, mais ce n’est pas pour autant la vérité ! La mode peut se tromper, elle l’a déjà souvent montré.

Aussi tentant que cela puisse paraître, en tant qu’entrepreneur, d’inciter le monde entier à le devenir avec soi, ce n’est tout simplement pas possible : ni économiquement, ni sociologiquement, ni politiquement.

Comme nous le verrons dans un nouveau programme d’accompagnement destiné à vous aider à vivre de votre passion, la passion crée la compétence mais toutes les compétences ne sont pas monétisables ! Aussi pour cette première et simple raison, il est extrêmement dangereux d’influencer tout le monde, sans discernement, à « voler de ses propres ailes » sans matelas ni harnais. Cela peut-même, dans des cas border-line, conduire à la faillite, à la dépression, voire pire (un de mes proches, à la poursuite d’un dream-job dont je lui avais pourtant dit qu’il était inatteignable, s’est défenestré).

Je répète, donc : il est très dangereux d’inciter tout le monde sans discernement à quitter la « sécurité » d’une « structure » pour l’extrême vulnérabilité que confère la liberté. C’est irresponsable, malhonnête et même très con.

Tout le monde ne peut pas être entrepreneur

Et puis, même à l’échelle individuelle : tout le monde n’a juste pas envie d’être entrepreneur. Tout le monde n’est pas fait pour ça. Ou bien n’est pas encore prêt pour ça. Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, très rares (bien moins de 10 %) sont ceux d’entre vous qui échapperont au salariat toute leur vie durant, fut-il provisoire.

Et le salariat, aujourd’hui, c’est ça :

Salaries démotivés : l'exemple du figaro

(Le Figaro)

Salariés demotivés : l'exemple de La tribune

(La Tribune)

Salaries demotivés : l'exemple de capital

(Capital)

OÙ, AILLEURS QU’ICI, TROUVER UNE RÉPONSE À L’ENFER DU SALARIAT ?

Ces bases étant posées, la question couperet tombe du même coup : où allez-vous prendre le « kit de survie » dans le monde du salariat, les règles des coups bas, des trahisons, des réputations, des usurpations de qualité, ce qu’il est interdit de répéter, voire de penser tant c’est immoral et la prime à la ruse et la rouerie, plutôt qu’au travail et l’intégrité.

Si vous vous estimez un tant soi peu intègre, compétent et travailleur, alors vous avez un urgent besoin de ce bootcamp survivre au salariat car ces qualités, vos qualités, ne vous seront d’aucune utilité dans cet univers bien précis. Voire, elles vous desserviront, à vous rendre corvéable et manipulable à merci…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Work memes (@officialworkmemes)

La vérité et la pertinence des analyses de Stéphane…

Si ce site est celui, dans tout l’univers (la galaxie, devrais-je dire désormais) des sites de « séduction » et de « développement personnel » à qui la définition de leader d’opinion colle comme un gant, c’est parce qu’il applique une recette simple, et ce depuis son lancement :

  1. Choix de sujets considérés comme tabous (exemple : je continue d’affirmer, comme je le fais depuis le début, que deux-tiers (2/3) des hommes sont incapables de séduire, ex-nihilo, une femme qui ne leur est pas présentée par l’entremise de leur entourage, et vivent une vie durant dans la frustration d’une relation par défaut. Essayez d’en parler autour de vous et vous verrez, si ce n’est pas tabou…;)
  2. Relecture du problème avec la « paire de lunettes » de la sociologie des organisations (plus d’informations ici, pour les curieux : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sociologie_des_organisations)
  3. Ajout, sur ce corpus théorique, d’une « couche » d’observation fine des dynamiques sociales telles qu’elles sont dans la réalité (et non comme on voudrait qu’elles soient, ce qui est toujours différent, et certains sont dans l’impossibilité cognitive de discerner les deux. Les femmes, par exemple.)
  4. Décodage inédit de situations déjà vécues (si vous en voulez de bons exemples, voir séminaires : les secrets du charismese faire respecterlangage des femmes, etc.)
  5. Ce qui provoque généralement chez vous la désormais fameuse… gifle de la leçon de réalisme.

… appliquées au monde du travail

Vous n’imaginez généralement pas le niveau d’intrigue, d’amoralité, de manipulation et d’exploitation sans vergogne des uns par les autres qui règne dans une entreprise, qu’elle soit privée ou publique (pitié, pas de manichéisme simpliste façon « les requins dans le privé / les anges dans le public ».

Surtout une société tertiaire, où le règlement des différents aux poings dans l’arrière-cour est interdit (entre ouvriers, on réunissait tout le monde dans la cour ou autre pièce fermée, on s’en collait deux ou trois dans les dents à l’abri du regard du contre-maître, les plus forts  physiquement gagnaient et le problème était réglé pour un bout de temps. Méthode de management qui, appliquée aujourd’hui dans une entreprise de cadres en-costumés, va se terminer par un licenciement sans indemnités pour faute grave, une plainte avec garde à vue au commissariat de police, et une condamnation au tribunal de proximité avec inscription à votre casier judiciaire ?)

Il vous faut devenir « dur » au travail

enfer-salariat-soldats

S’il y a bien un secteur où c’est presque toujours le plus « dur » (méchant) qui gagne, c’est celui du travail salarié.

Dans ce véritable bootcamp – il est très rare que j’emploie ce mot, mais là c’est parfaitement justifié -, je vais vous préparer, vous rendre déterminés, vous endurcir pour traverser cet enfer qu’est le « tunnel du salariat », et que vous en sortiez mieux qu’intacts : en vainqueurs !

 

Photo Credit: Thomas Hawk, The US Army, Le Figaro & Eric Fischer

Survivre à l’enfer du salariat

    Avis à propos du produit
    0
    1★
    0
    2★
    4
    3★
    54
    4★
    168
    5★
    9.5/10


    Basé sur 226 avis

    • Julien D.
      Publié le 09/03/2024 à 10:14 pm (Date de commande : Le 09/09/2023 à 7:20 am)
      4

      Très bon séminaire, se permettant de se poser les bonnes questions en entreprise, permettant d’évaluer sa situation actuelle et prendre les bonnes décisions

    • MARC C.
      Publié le 09/03/2024 à 9:31 pm (Date de commande : Le 07/10/2023 à 10:26 pm)
      5

      Le contenu de ce séminaire aide à choisir l’environnement de travail qui nous conviendrait le mieux mais également de deviner les attentes de notre employeur. Très utile.

    • Philippe B.
      Publié le 09/03/2024 à 1:09 pm (Date de commande : Le 12/06/2023 à 7:13 am)
      5

      Comme patron, j’ai beaucoup aimé ce séminaire. J’ai un manuel pour m’assurer qu’aucun de mes employés ne gardent trop de secret pour me rendre dépendant de ses services 😉

    • Gilles G.
      Publié le 07/03/2024 à 11:12 am (Date de commande : Le 04/03/2024 à 3:55 pm)
      5

      La matinée commence avec une théorie totalement inattendue sur pourquoi les recruteurs RH sont très souvent des recruteuses. L’après midi donne d’excellentes techniques pour survivre à l’open space et se faire bien voir des ses n+X Je regrette de ne pas l’avoir eu avant

    • JEAN-LOUIS W.
      Publié le 03/03/2024 à 10:08 pm (Date de commande : Le 02/02/2024 à 4:14 pm)
      4

      Séminaire intéressant, le rappel de la connexion avec 3 autres séminaires m’a permis d’allonger ma wishlist. J’ai appris à quelle âge on est un adulescent… Et je me suis intéressé à la génération x, y et z, avec leurs caractéristiques. Cela m’a permis de comprendre la différence de points de vues que je pouvais avoir avec des collègues d’une autre génération.

    • Oleg S.
      Publié le 01/03/2024 à 4:05 pm (Date de commande : Le 22/02/2024 à 4:34 pm)
      5

      La base. Je viens de commencer ma carrière et heureusement qu’un autre chaton me l’a recommandé.

Ajouter un Avis

Tonton Stéphane te recommande