Langage des hommes (enfin !)

  • 15 juin
  • Paris Vème arrondissement
  • 10h - 13h
195€
min
11
l’ont déjà
6
le veulent
 

Ajouter à ma wantlist

Langage des hommes (enfin !)

  • 15 juin
  • Paris Vème arrondissement
  • 10h - 13h

La tracklist

Petit panorama de genre : les phrases masculines cryptiques et leur contexte
Petit rappel de logique H pour celles qui n’auraient pas le séminaire du même nom
Parler vs penser : dilemme de l’oeuf et de la poule
Sanction / rétribution : dresser les hommes
Réécrire l’énoncé
Traductions H – F

C’est le langage qui divise

Pascal Quignard

Parce qu’on ne va pas se mentir* : à mon grand désarroi, vous ne comprenez strictement rien aux hommes, et ce quand bien même ils font l’effort de vous parler. Ce qui n’est pas toujours le cas. Les gros balourds.

Tonton Stéphane…
…l’homme qui murmure à l’oreille des femmes

H entend mais n’écoute pas ; F écoute mais avec quoi !?

Indice : pas avec ses oreilles, manifestement.

Parmi les 25+ phrases que nous décoderons ensemble

Tu es trop bien pour moi

 

Comme tu veux

 

Qu’est-ce que je vais faire de toi

 

On verra

 

Tu ferais une très bonne maman

 

Je ne veux pas me prendre la tête

Sans oublier el famoso…

… (le silence)

Infos pratiques

  • 100% des client(e)s recevront l’enregistrement intégral au format audio, qu’ils soient venus en salle ou pas
  • Possibilité de déjeuner sur place  en bistronomie française, c’est bon, équilibré et pas vegan (préciser également en commentaire lors de la commande si vous souhaitez l’option déjeuner)
  • Un contenu payant de tonton Stéphane, c’est (beaucoup) plus travaillé que ce que vous pouvez lire/voir/écouter gratuitement
  • Tous tes téléchargements restent disponibles à vie dans votre espace mon compte, pour peu que vous en ayez crée un (ça prend 1 minute)
  • Une facture avec TVA visible est disponible sur simple demande par email à notre cher Daniel

*mentHir, pour les affriqués et les africains

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Langage des hommes (enfin !)”